Tout ça pour ça : It Chapter 2

Roman culte de l’auteur américain Stephen King (qui fait un caméro d’ailleurs), l’adaptation télévisée des années 80 avait bercé tout une génération offrant à Tim Curry une notoriété inattendue derrière le maquillage de l’horrible clown assassin Grippe-sou (Pennywise en v.o.).

Remis au goût du jour pour le grand écran en 2017, le film est devenu le film d’horreur le plus lucratif de l’Histoire du cinéma en réalisant un box-office record de 700 millions de dollars en tout (pour un budget de 35 millions )


Ca : Chapitre 1 (It Chapter 1) : “Derry Bad Clown”


Porté par une bande d’adolescents tous plus talentueux les uns que les autres, le jeune Bill Skarsgård arborait un nouveau look pour l’horrifique clown de la ville de Derry dont la principale occupation consistait à enlever de jeunes enfants pour les torturer puis les tuer.



Devant l’incrédulité et l’indifférence des adultes, un ces enfants qui vivait mal la disparition de son petit frère, Georgie, dans d’étranges circonstances, s’alliait avec 6 autres adolescents marginaux et mal-aimés comme lui pour créer un groupe qui s’auto baptisa « les losers » et qui se mettra en quête de vaincre le terrible clown.

A l’issue d’un film épique on retrouvait toute la bande faisant le serment de se retrouver en ville quel que soit leur destin si le besoin se faisait ressentir et que Pennywise revenait faire des siennes malgré sa défaite apparente.


Ca Chapitre 2 (It Chapter 2) : Ca se passe comme ça

Il faudra donc attendre dans la chronologie du film 27 années pour que la bande d’amis devenus des adultes éparpillés se retrouve à l’initiative du seul membre d’entre eux resté en ville et obsédé par les crimes de Pennywise.

Le club des losers se retrouve quasiment au grand complet tandis que leurs souvenirs d’enfance qui s’étaient estompés lorsqu’ils avaient quitté la ville leur reviennent peu à peu.

Bien que devenus adultes ils ne parviennent pas à échapper aux projections horrifiques du Clown qui les manipule et place un de leur ancien souffre-douleur sur leur trace afin de les éliminer.


BANDE ANNONCE

It : Chapter 2


Ca change tout

Ca aurait pu être mieux

La force du premier chapitre outre le récit très classique basé sur des peurs infantiles reposait essentiellement sur le casting surdoué de jeunes acteurs qui crevaient littéralement l’écran. Pour les incarner en version adulte la production s’est tourné vers un casting chevronné et impliqué mené par James Mac Avoy et Jessica Chastain et soutenu par un Bill Hader en grande forme. Cependant il reste difficile de réussir à projeter réellement ses avatars du jeune casting initial chez ses acteurs assez sûrs d’eux assez loin de l’insouciance et de l’inconscience des personnages. Pire malgré son grand talent Jessica Chastain n’arrive jamais à restituer la fragilité et le caractère intrépide que Sophia Lillis conférait à son interprétation de Beverly. D’autant plus que Amy Adams aurait été le sosie parfait pour incarner sa version adulte. La dynamique de la bande au-delà du contexte scénaristique est bien trop forcé et on reste déçu lorsque les différentes pistes évoquées dans le premier chapitre et les nouvelles concernant les origines de Pennywise sont sommairement traitées et jamais approfondies. A l’ère des séries et des téléfilms de qualité des plate-forme de streaming, le film verse le plus souvent dans la parodie plus que dans l’horreur et si certaines sursauteront certainement à quelques trop rares moments, l’ensemble est totalement prévisible et ne doit son salut qu’à quelques effets spéciaux réussis et une musique calibrée. Cela reste cependant insuffisant après la prouesse du premier chapitre et le bonheur de retrouver ce qui en faisait le sel le temps de quelques scènes de flash-backs avec le cast original.

User Rating: No Ratings Yet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer