Demi-TarifZefilms
Trending

Once Upon A Time…. in Hollywood

69 année historique

Quentin Tarantino est de retour , son nouveau film Once Upon a Time in Hollywood rassemble comme souvent un casting exceptionnel et semble marquer un tournant dans la carrière du réalisateur.


Le Pitch


En 1969 l’acteur Rick Dalton, ancienne star d’une série western des années 50 s’interroge sur la suite de sa carrière en déclin dans sa villa de Cielo Drive à Los Angeles.

Grisé par le succès il a abandonné sa série pour se lancer au cinéma.

Mais peu à peu il est devenu ringard et se cantonne désormais à des rôles de méchants et des seconds rôles dans des séries populaires.


Accompagné en permanence de son meilleur ami qui est aussi sa fidèle doublure pour les cascades , Cliff Booth, il va essayer de redonner un nouveau souffle à sa carrière dans le western “Lancer” tandis qu’un producteur lui propose une nouvelle orientation loin d’Hollywood.


Il a pour voisin le prometteur réalisateur du film d’horreur Rosemary’s Baby, Roman Polanski qui est venu s’installer dans la résidence depuis quelques mois avec Sharon Tate, une jeune actrice prometteuse.

Vestiges d’une époque révolue et redescendu des sommets de la gloire les deux amis vont connaître en parallèle la mutation d’une industrie qui voit la fin de l’âge d’or d’Hollywood et l’affirmation de la contre culture Hippie, tandis que Sharon Tate connaît un début de notoriété au cinéma.


LA CRITIQUE



La force de ce conte c’est cette satyre sociale où les trois protagonistes principaux offrent aux spectateurs un regard différent sur la même ville et la même industrie.

Di Caprio compose avec sensibilité et génie l’acteur ringardisé qui cherche sa légitimité dans un âge d’or sur le déclin tandis que Robbie incarne la nouveauté, la fraîcheur et l’insouciance d’une starlette ambitieuse.

En parallèle Pitt est le baroudeur : l’homme de l’ombre qui cotoie les célébrités et les plateaux de tournage mais qui est le plus en phase avec la réalité lorsqu’il retourne en solitaire dans sa caravane avec son chien ou qu’il croise la route d’une bande de hippies.

C’est tout le contraste et l’ambivalence de ces parcours qui se croisent et vivent différemment en marge d’un contexte social particulier.

Cependant le titre est parfaitement choisi, le film pouvant être vu comme une fable et une réflexion sur une époque surranée et révolue.

Le duo de héros du long métrage de Tarantino traverse ces changements comme des témoins désabusés mais conscients ,se reposant sur leur profonde amitié pour supporter l’épreuve du temps. 

Les habitués de la folie tarantinesque amateur de scènes cultes et de répliques inoubliables risquent d’être déçus.

Quentin Tarantino signe certainement son film le plus sage et le plus classique avec ce 9e projet.

On regrettera quand même l’emploi limité d’une Margot Robbie et le choix global d’avoir voulu faire revivre par d’autres acteurs les célébrités de l’époque sans que l’on puisse dire que cela apporte un surplus au projet en dehors d’un certain folkore.

Et les passionés d’Histoire seront comme souvent avec lui à la peine sur certains points de ce très long métrage de 2h47 qui s’en sort toutefois avec les honneurs grâce à un très bon casting .


Une fable de Tarantino

Scénario
Casting

Un conte du cinéma des 60's

Plus qu’une histoire ce film est surtout une fable qui se veut la photographie d’une époque fondatrice d’un cinéma moderne plus réaliste avec des héros moins lisses plus violents et surtout moins manichéens.

Trailer
User Rating: 0.65 ( 1 votes)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related Articles

Back to top button
Close
Close