Les amants

Il écoute sa lente respiration et lui réponds par un léger soupir.

Il s’extirpe délicatement des draps dans un bruissement furtif et s’asseoit.

La lune éclaire d’un de ses traits son visage par la fente entre les rideaux de la fenêtre.

Il imagine sous les yeux clos de ce visage angélique, le regard bleu d’azur qui encense la passion, fait vibrer son âme et ensence son cœur dans une douce torpeur.

La journée qu’ils o¬nt passé ensemble s’ajoute, non pas commune mais toujours merveilleuse aux précédentes, en faisant un moment d’oubli, où ,bercé par la plus douce des ivresses, il est heureux de vivre.

Blottie dans ses bras elle lui a sussuré les mots les plus doux , les plus tendres qu’il n’aurait jamais cru être pour lui, lui-même s’est laissé aller dans une confiance qu’il croyait impossible à des élans enflammés pour témoigner d’une ferveur sentimentale inexplicable.

D’aucuns penseraient la quantifier, la qualifier, pire, la nommer.

Mais leur flamme dépasse les mots, elle sublime les actes, magnifie les gestes.

Ils ne sont pas deux amants parmi tous ceux du monde, ils sont deux êtres qui s’aiment dans un seul univers exclusif, libre et insouciant.

Q’importe les superlatifs qu’on userait, les « plus » : beaux, forts, amoureux et tous ces termes ne sont pas eux.

Incomparables et uniques c’est ce qu’ils ressentent, intouchables, accessible l’un à l’autre, ils ne fusionnent pas contrairement à la légende, mais s’échangent, l’un avec l’autre pour se comprendre.

Ils sont les héros d’un mythe qui durera un moment, gravé dans le souvenir éternel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related Articles

Back to top button
Close
Close