Ghosbusters L’héritage (Afterlife) : le reboot fantôme

Fantômes contre fantômes

Décidément les années 80 ne cessent de disséminer leur héritage dans notre fin de décennie pour fêter la fin de ce premier quart de siècle.

les chasseurs de fantômes les plus célèbres du cinéma ……reviennent via une énième relecture en surfant bien fort sur un nouveau casting !

Euh non le Scooby-Gang n’est pas de la partie!

Je parle bien entendu de ceux que l’on appelle lorsqu’il se passe quelque chose d’étrange dans le quartier, quand il se passe quelque chose de bizarre, quand vous êtes tout seul et que vous sentez une présence invisible?

Qui vous appellez?

Bah les Ghostbusters pardi !

Avec leur Ectomobile la joyeuse bande de chasseurs de fantômes sauve New-York, affronte des menaces gigantesques et arrive même à faire ami-ami dans certaines versions avec leur proie.


les fantômes de la nostalgie

En 1984 dans une époque à la fois décadente et libérée le réalisateur Ivan Reitman lançait un pavé dans la mare avec sa comédie loufoque SOS Fantômes qui voyaient 4 hommes lambda devenir d’officiels chasseurs de fantômes qui sauvaient la ville de New-York et devenaient des héros.

Cette superbe comédie devenue culte a permis au grand public de populariser des interprètes comme l’inérrable Bill Murray ( Un jour sans fin, la famille Tenenbaum, Lost in Translation, Zombieland etc…) ou encore Sigourney Weaver (Aliens, Avatar etc….)..


Et on en a mangé de cette sympathique lutte de la bande de geeks qui a été déclinée dans un second volet déjà en perte de vitesse puis le long de deux séries d’animation dispensables et de quelques jeux vidéos dont le dernier était il faut l’avouer assez réussi dans son genre…


Fantôme Power, ou le féminisme disparu

Mais en pleine nostalgie autour des années 80 et de la pop-culture qui l’accompagne (les choses deviennent de plus en plus étranges vous dites?) voilà que Reitman et certains membres du casting d’origine acceptaient de rendre hommage (selon eux) ce bijou dans un reboot décadent en 2016 misant sur l’argument d’un film au casting 100% féminin.

Malgré le talent des actrices, la mayonnaise n’a pas pris et le film fit le four attendu au box-office.

Au-delà du rejet d’un certain féminisme forcé et exacerbée à longueurs de promotion face à la misogynie primaire des anonymes d’internet, il faut avouer que qualitativement l’histoire n’apportait rien de plus et était un bien piètre descendant de l’oeuvre originale , tâchant de compenser par des excès , le déficit d’innovations et de dosage d’humour qui avaient fait le charme des premiers opus.


SOS mes chasseurs de fantômes ont besoin d’aide ! (et d’un scénariste)

Mais loin d’apprendre de cet échec et décidé à capitaliser sur la bête, le réalisateur d’origine revient même pas quatre ans après avec une idée qu’il trouve géniale.

Mais comme Reitman n’est jamais à court d’idées (quoique….) il doit tomber par hasard sur la très populaire série Strangers Things sur Netflix… et là la révélation, le génie créatif, la machine à idées a dû imploser….

Dans un des épisodes les jeunes enfants du casting se déguisent à l’occasion d’Halloween et vous avez devinés en quoi.

Ni une ni deux le prolifique et inspiré scénariste et réalisateur décide de pousser le bouchon encore plus loin qu’un poisson rouge et sans vergogne dote son dernier volet officiel de la trilogie Ghostbusters (car la version féminine est poliment occultée et quasi niée au vu du cuisant échec commercial et malgré que Reitman en ait été un des producteurs) d’un des acteurs de la série netflix, et son scénario se ficelle autour d’une bande d’enfants donc qui seraient les héritiers des adultes du film des années 80…

Qui a dit qu’il n’y avait pas d’inspiration à Hollywood?


Les fantômes hantent à nouveau les salles

Au casting dans la bande annonce outre Paul Rudd (Ant-Man dans le MCU) on retrouve le jeune et talentueux canadien Finn Wolfhard (révélé dans Stranger Things sur Netflix et dans It : chapter 1 au cinéma) ainsi que des caméos d’une partie du casting d’origine de la franchise.

Dans ce trailer on peut voir un frère et une soeur adolescents emménager dans la maison de leur grand-père disparu en compagnie de leur mère célibataire et partir sur les traces de ce que leur aïeul y a laissé tandis que d’étranges phénomènes rappellent les évènements qui ont frappé New York dans le premier film, poussant cette jeune et nouvelle génération à reprendre le flambeau des célèbres chasseurs de fantômes en utilisant leurs connaissances et leur matériel en héritage.

Difficile de savoir pour l’instant si l’engouement méta autour du casting amènera un succès plus significatif cependant on ne peut que se désoler de constater qu’Hollywood persiste dans son recyclage en jouant sur la corde sensible des souvenirs d’enfance pour attirer dans ses filets une génération Y et Z pas forcément friande ce ces reboot à répétition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer