Faut-il sauver le soldat Star Wars?

Le MCU à la rescousse

Des icônes du MCU pour relancer la franchise?

Star Wars sur grand écran c’est déjà une franchise de 11 films au cinéma (en comptant les opus de la saga des Skywalker plus Rogue One, le film Solo et le film consacré aux Ewoks) aux succès commerciaux et critiques assez inégaux.

Alors que George Lucas le créateur a pris sa retraite en 2012, il avait choisi pour perpétuer son oeuvre sur grand écran d’en vendre les droits à Disney, le studio surpuissant qui avait déjà racheté quelques temps auparavant Marvel Studios (et comics).

Pour l’occasion Lucas enthousiaste leur avait même confié un scénario dans le deal pensant que celui-ci serait adapté correctement par un JJ Abrams auréolé du succès du reboot ciné de Star Trek.

Mais Katleen Kennedy , productrice de la saga Indiana Jones et le patron de Disney, Bob Iger voyaient les choses autrement et décidèrent en accord avec Abrams d’offrir une vision différente des choses, tout en s’appuyant sur les nouveaux personnages créés par Lucas dans son scénario.

Le résultat fut un 7e opus fruit d’une longue attente des fans de la saga qui battit des records au box-office devenant l’opus le plus lucratif de la franchise.

Malgré tout Lucas dépité ne ne fit pas prier pour exprimer ses regrets d’avoir vendu l’oeuvre de sa vie à Disney lors d’une célèbre interview télévisée.

Le principal reproche du réalisateur de 4 des 6 épisodes de la saga originale était qu’au lieu de faire preuve d’innovation en termes de personnages et de diversité de décors, le 7e opus s’appuyait bien trop à retranscrire maladroitement la trame et les plans de l’épisode IV (A new Hope/Un Nouvel espoir) sorti en 1978.

Aussi si l’on sait que les personnages de Rey et Finn apparassait bien dans le scénario vendu par Lucas à Disney, il n’est pas assuré que la trame de l’Histoire aurait pris la même direction et que les icônes Han Solo, Chewbacca et Leia auraient forcément repris part à cet épisode.


La guerre des réal

Dans le grand projet de Disney pour entretenir la franchise, l’exploitation de films dérivés de l’univers star wars est venu comme une évidence commerciale.

C’est donc sous le label ” A Star Wars Story” que furent dévellopés un premier film centrée sur les évènements qui précèdent l’épisode 4 et un autre consacré directement à la jeunesse du contrebandier Han Solo toujours avant l’épisode “Un Nouvel Espoir” fondateur du mythe car premier à être sorti au cinéma chronologiquement.

Rogue One est un carton au box office engrangeant un peu plus d’un milliard de dollars à l’international (dont la moitié rien qu’aux Etats-Unis), une performance inédite et se paye le luxe d’être le 2e plus gros succès de la franchise juste devant la menace fantôme sorti en 1999 et après Le réveil de la Force qui a atteint les 2 milliards.


En tout trois films dérivés sont alors prévus et c’est avec enthousiasme que Disney sort “Solo” un film totalement dédié à la jeunesse du célèbre contrebandier et futur mari de la princesse Leia.

On y découvre sa rencontre avec le Wookie Chewbacca ainsi que la manière dont il acquiert son fameux vaisseau le Millenium Falcon. Mais la production connaît de nombreux problèmes et c’est finalement le réalisateur oscarisé Ron Howard qui récupère le film en cours de tournage pour livrer un honnête film de série B qui perd la folie et l’originalité du personnage créée par George Lucas et s’emploie de façon maladroite à faire du fan service malgré le jeu peu inspiré du casting.

D’autant plus que quelques mois auparavant le public échaudé par l’épisode 8 de la saga principale a largement éreinté l’héritage de Lucas totalement désacralisé par un Rian Johnson en roue libre déterminé à offrir sa propre version de l’oeuvre quitte à heurter la nostalgie du public.

Si une base fidèle reste attaché aux nouveaux personnages et au plaisir de retrouver un Luke Skywalker dont l’ombre planait sur l’opus précédent, certaines intrigues ne manquent pas d’agacer. Le box office reste toutefois honorable atteignant à nouveau le milliard de dollars mais reste en deça de l’exceptionnel record de l’épisode qui l’a précédé.

Rian Johnson très impliqué dans la production se voit au passage confier par le studio la production d’une 4e trilogie Star Wars toujours pour le cinéma, et comme prévu c’est Colin Trevorrow qui aurait dû être en charge du 3e opus mais il quitte finalement le projet pour différents créatifs, la productrice Kathleen Kennedy estimant qu’il n’a pas saisi l’esprit de l’oeuvre de Lucas…

C’est donc JJ Abrams qui est rappelé derrière la caméra pour clore la saga des Skywalker qui émaille depuis des décennies tous les épisodes dans un épisode 9 très attendu.


Kevin, Brie, Chris et les autres

Mais en s’appuyant sur Disney +, il est désormais possible pour Mickey de produire des programmes dans un laboratoire moins coûteux en terme de promotion et d’offrir au public un choix différent.

Si au cinéma un prochain film Star Wars devrait naturellement succéder à l’épisode 9, Bob Iger PDG de Disney, a toutefois tempéré et reconnu avoir fait une erreur en mettant à l’écran trop de films consécutifs lié à cet univers.

Si le nom de Rian Johnson reste lié à l’idée d’une nouvelle trilogie, entre-temps ce sont les scénaristes David Benioff et D. B. Weiss  (de la série HBO Game Of Thrones ) qui ont été engagés pour travailler sur un opus inédit qui ne reprendra pas les personnages connus.

Et le salut pourrait bien venir de la plate-forme de streaming Disney + lancée en Novembre 2019 aux Etats-Unis qui s’enrichit chaque semaine de programmes inédits et exclusifs.

Ainsi Ewan Mac Gregor a confirmé récemment qu’il reprendrait bien 20 ans après son rôle d’Obi Wan Kenobi, mentor d’Anakin et Luke Skywalker qu’il jouait déjà dans la prélogie (épisodes 1 à 3).

L’action de la série sobrement appellée “Kenobi” devrait logiquement prendre place entre l’épisode 3 et 4 qui marque la fuite du chevalier Jedi vers Tatoine pour veiller sur le bébé Luke Skywalker et sa rencontre dans l’épisode 4 avec ledit bébé devenu adulte.

Pour rester dans cet univers et cette chronologie très appréciée des fans, une autre série devrait s’intéresser cette fois-ci aux évènements qui ont lieu juste après l’épisode 6 (Le retour du Jedi) après la disparition du chasseur de primes appeléé Boba Fett, tandis qu’un autre mandalorien devient le héros de sa propre histoire dans cet univers trouble qui connaît le déclin de l’Empire intergalactique après le décès de Vador et Palpatine.

C’est Jon Favreau le réalisateur des deux premiers films Iron Man (qui ont lancé le MCU) et qui interprète Happy Hogan dans le MCU qui sera le showrunner de cette dernière série.

Une rumeur persistante voudrait d’ailleurs que la destinée de projets autour de Star Wars soit confiée au grand architecte de Marvel Studios monsieur Kevin Feige en personne tandis que l’on ne pourrait imaginer au vu de certains plans des derniers films Avengers que la firme de Burbank puisse faire l’impasse sur les Frères Russo pour redonner du peps à la saga intergalactique….

Enfin sur les réseaux sociaux ce sont les acteurs Chris Evans (Captain America) et Brie Larson (Captain Marvel) qui ont manifesté soudainement leur intérêt pour Star Wars, teasant peut-être leur arrivée dans la célèbre franchise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer