D’eux (chapitre 8) Conclusion

Dans les films qu’on regardait quand les personnages disaient ce genre de phrases je les trouvais hypocrites mièvres et surfaits.

Et pourtant dans cette vie bien trop réelle et souvent cruelle ce sont les idées qui viennent quand on sait qu’on ne reviendra pas, quand le pas est franchi.

Une dernière fois avant j’aurai aimé qu’on se dise des choses profondes, mais on ne s’était rien dit d’important.

Pas de dispute, pas de débordement, juste cet ennui et cette impérieuse nécessité de planifier nos envies en commun et de trop souvent y renoncer à force de constater qu’en fait on était de moins en moins d’accord.

Alors d’accord j’accepte les torts, je prends le blâme, je suis cette ordure dont tu te dis qu’il ne t’a jamais vraiment aimé, je suis ce serpent au sang-froid qui t’a beaucoup blessé, je suis ce lâche qui est parti sans me retourner.

Peut-être que tu te serais senti mieux ce jour-là si tu m’avais vu : quand je suis descendu d’un étage pour m’asseoir sur une marche de l’escalier.

J’étais comme sonné, mon cou me faisait mal j’ai même cru que je ne pourrais pas me relever.

C’était comme une crampe au cœur j’avais du mal à respirer, la même angoisse qui m’avait prise durant tous ces jours où je n’arrivais pas à me décider.

Alors c’est moi qui part et qui devrait être soulagé.

Mais les souvenirs dans cet escalier du jour où on a monté les meubles et à tous ces retours de soirée où on est si souvent embrassés, où on a commencé parfois à se faire l’amour et ces derniers temps on s’est beaucoup disputés, puis carrément ignorés.

Si un jour tu te demandes ce n’est ni le manque d’amour ou la disparition de notre complicité qui nous aura achevés.

Ce n’est même pas la routine bien que comme tous les couples forcément on y est tombé.

C’est juste beaucoup trop de matins qui sont devenus des journées où tu n’as plus été aussi essentielle à mon bien-être où tu n’as plus comme au début occupé mes pensées.

Soyons honnêtes on ne se manquait plus on ne se cherchait plus et on s’appelait surtout pour gérer notre confort domestique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer